Bidonville – Montréal

Montréal, 30 Décembre 2006

Pas besoin d’adresse. Ici il y a au moins 3 locataires.

terrain

C’est un immense oasis en plein centre-ville. On s’y sent tout à coup hors du temps. De tous les cotés, les immenses murailles abritent de ces habitations rudimentaires.
Shandy

Est-ce que c’était Shandy? Elle dit elle-même de ne pas croire ce que racontent les SDF.

Toujours est-il qu’il/elle déménageait pour la deuxième fois en 2 mois. Triste histoire… Elle habitait le village, dans un bloc où ça dealait dur. Manque de pot, les proprios seraient des ripoux. Son coloc, voulant les dénoncer, se serait fait écraser coin St-Denis et St-Joseph en septembre 2006.

Elle dit qu’elle aura sa revanche. En attendant, elle fait ses boites. Elle a trouvé une job dans un autre quartier.

cabane

Le confort est une notion toute relative. Ici, un loft au rez-de-chaussée, toiture imperméable et paraît-il que le plancher est isolé. C »est juste ce qu’il faut pour abriter un gars, sa blonde, un chien et un chat. Mais, dixit Simon, ce n’est qu’un pied-à-terre.

Simon

« Faut quand même pas penser que ma vie se résume à Montréal ! Quand je trouve ça plate, je vais visiter des amis en région pour quelques jours… »

Simon est arrivé à Montréal il y a 3 ans. Depuis, il vit dans la rue. C’est son choix. Il prétend qu’il ne fuit rien, ne se cache pas et qu’il n’a rien à se reprocher. La liberté.

Les refuges, non merci.

« Tu dois dormir dans des dortoirs avec du monde qui sont malades… les douches communautaires, c’est pas propre… Le monde pense que c’est difficile de vivre dans la rue à Montréal. Quand je suis arrivé ici, ça pris quelques semaines et j’avais tout ce dont j’avais besoin. »

À l’autre extrémité de cet oasis, il y a un autre locataire.

sac couchage
Il dormait encore à midi. Je pense qu’il était rentré tard. L’habitation est rudimentaire mais c’est discret. Je ne lui ai pas demandé son nom. Je voulais simplement l’avertir de l’arrivée d’un nouveau locataire…

rat

Il y en a qui on des chats, d’autre des bibittes et d’autres…

Laurent Boursier

Pour faire des commentaires:

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
 

Laisser un commentaire